Mythe des lampes à plantes

Il n'y a pas d'autre sujet de culture d'intérieur autour duquel autant de mythes et de légendes s'entremêlent que celui des lampes à plantes. Nous allons au fond des choses et faisons la lumière sur les erreurs les plus courantes.
Partager cet article

Lorsqu'il s'agit de culture en intérieur, il n'y a guère de sujet qui soit aussi chargé d'émotion que l'éclairage. Spectres, puissance, puces haut de gamme, etc. - lorsqu'on parle de lampes de culture, il y a malheureusement beaucoup de demi-savoir et de charlatanisme.

Dans cet article de blog, nous voulons dissiper les malentendus les plus courants. Il y a des fournisseurs douteux sur le marché qui profitent de la désinformation - mais nous voulons des clients éclairés qui prennent des décisions en connaissance de cause. La plupart d'entre eux auront déjà rencontré des offres douteuses pour des lampes LED Grow - il n'est donc pas nécessaire de pointer du doigt les différents acteurs du marché. La plupart des lecteurs sauront quelles offres sont visées ici.

Mythes et légendes

Mythe 1 : Les lumens sont une bonne valeur de comparaison

Ce qui peut être vrai pour l'éclairage général est un mythe quand il s'agit de lampes de plantes. Heureusement, la plupart des gens savent maintenant que le lumen de l'unité SI est pondéré en fonction de la sensibilité de l'œil humain. Si vous regardez la courbe V-Lambda, vous vous rendez immédiatement compte que dans les mesures de lumen, la lumière bleue et rouge est sous-estimée, alors que la lumière verte et jaune est injustement avantagée. Toutes les longueurs d'onde entre 400 et 700 nm sont pertinentes pour la photosynthèse. Une note fréquemment mentionnée en anglais est Les lumens sont pour les humains !

PAR par rapport à Lumen
Courbe de sensibilité à la luminosité (V-Lambda) par rapport à PARL'unité lumen représente la puissance rayonnante en fonction de la sensibilité de l'œil humain. (Source : Wikipedia)

Mythe 2 : la PPFD montre l'efficacité de la lampe à plantes

L'incertitude quant aux valeurs comparatives appropriées est souvent exploitée. PPFD est en fait une valeur pertinente pour l'éclairage des plantes. Cependant, il est souvent utilisé à tort pour comparer différentes lampes à plantes. Toutefois, la PPFD en µmol/m²s est une unité de mesure destinée à un usage pratique. Il permet de vérifier la capacité d'une lampe à éclairer une zone de culture spécifique - et la source lumineuse elle-même n'est pas la seule à être déterminante. En particulier, l'installation (hauteur) et la nature de la pièce (surface de montage, matériaux réfléchissants, etc.) jouent un rôle majeur. Comme chacun mesure différemment et que la plupart des fabricants ou des testeurs ne divulguent que partiellement les conditions limites, une comparaison neutre est pratiquement impossible. La tendance à utiliser la PPFD comme valeur comparative est compréhensible. Tous les fabricants ne sont pas en mesure de réaliser des tests coûteux et complexes dans une sphère d'intégration. Il est donc très tentant de mettre ses propres produits sous un meilleur jour en manipulant l'environnement de test ou de rendre les comparaisons plus difficiles.

Lampes à plantes Myth 1
Pas inviolable : nous testons le PPFD pour avoir une idée pratique de l'éclairage d'une pièce. Le sol noir absorbe la majeure partie de la lumière, comme une voûte dense de feuilles. Si une surface réfléchissante était utilisée, les valeurs seraient nettement plus élevées.

Mythe 3 : le spectre complet est le seul vrai

Lampes à plantes Mythes 2
À faible intensité lumineuse, la lumière violette des plantes est utile comme mélange de lumière bleue et rouge. Les LED rouges et bleues sont plus efficaces car il n'y a pas de pertes dues à un revêtement fluorescent, comme c'est le cas pour les LED blanches. (Photo : Wikipedia)

Après que la lumière "blurple" soit tombée en disgrâce à cause de nombreux produits bon marché et que les LED blanches soient devenues de plus en plus efficaces pour l'éclairage général, un consensus s'est dégagé : Les lampes blanches à spectre complet pour plantes étaient absolument supérieures.

Comme c'est si souvent le cas avec les mythes, il y a effectivement une étincelle de vérité derrière eux - mais l'histoire entière doit être considérée de manière plus différenciée. De nombreuses études et théories se contredisent, car l'effet des différents spectres de lumière sur les plantes est loin d'être suffisamment étudié.

Ce qui a été prouvé, cependant, c'est que les longueurs d'onde rouge et bleue pourraient bien être suffisantes pour permettre une croissance saine des plantes. Ce spectre s'est avéré particulièrement avantageux à faible intensité et pour les cultivars simples, tels que les plantes à salade, car la lumière dans les longueurs d'onde rouge et bleue peut être produite très facilement et efficacement.

Cependant, la situation semble être différente lorsque des intensités lumineuses élevées sont requises, par exemple au stade de la floraison de nombreuses plantes. Une théorie suggère que les chloroplastes à la surface des feuilles ont alors tendance à saturer et que seule la lumière verte pénètre suffisamment loin pour permettre une plus grande photosynthèse. La nécessité d'une lumière blanche à spectre complet dépend donc de l'application.

Mythe 4 : Consommation d'énergie pour la comparaison des lampes

Ce qui est légitime avec la NDL et les autres lampes à décharge à haute pression brille, est généralement une erreur avec les LED. Parce que la largeur de bande de différentes classes d'efficacité est énorme avec les LED. Il y a donc bien des LED qui fournissent moins de lumière par watt que la NDL classique. D'autre part des spécimens modernes et de haute qualité doublent la production par watt.

Lampes à plantes Mythes 3
Offre typique sur les places de marché de l'Internet. Souvent avec des descriptions de produits trompeuses.

Mythe 5 : Une LED de 180 W remplace une NDL de 600 W

La prudence est également de mise lorsqu'on établit des comparaisons avec les sources de lumière traditionnelles. On trouve souvent des descriptions de produits telles que "Lumière de culture LED 600 W" sur les grandes places de marché en ligne. De tels produits d'Extrême-Orient sont déjà disponibles pour moins de 100 € et sont trompeurs à deux égards : tout d'abord, il est suggéré que l'appareil a une consommation d'énergie élevée - si vous lisez ensuite de plus près les spécifications techniques, la consommation d'énergie réelle est généralement beaucoup plus faible - moins d'un tiers est assez commun. Plus tard, il est expliqué que la "lampe de culture LED de 600 W" peut remplacer une lampe à sodium de 600 W - le titre est ainsi démasqué comme étant du marketing. Le fait qu'une lampe LED de 180 W soit capable de faire cela semble toutefois contredire les lois de la physique. Les LED les plus efficaces consomment actuellement environ 50% de moins qu'un NDL standard.

Mythe 5 ½ : Consommation électrique des LED et des puces

Puisque nous sommes déjà sur Amazon et Ebay, l'omniprésence de la publicité qui prétend que tant de puces LED de 5 ou 3 watts sont utilisées ne doit pas rester sans réponse. Le contexte est que les DEL sont fournies avec une "cote maximale" par le fabricant, qui indique la consommation d'énergie maximale autorisée de la DEL. Dans la conception de vrais luminaires, ces valeurs élevées ne peuvent généralement pas être réalisées pour plusieurs raisons (diminution du rendement, refroidissement, alimentation électrique plus coûteuse, etc.) Malheureusement, cela n'empêche pas les génies du marketing sur Amazon et Ebay de l'utiliser pour promouvoir votre produit et tromper des clients peu méfiants.

Conclusion

Chaque jardinier d'intérieur devrait savoir clairement quels sont les facteurs qui interviennent dans les comparaisons de lampes à plantes sont pertinentes. Malheureusement, tout le monde n'a pas la Connaissances préalables et temps nécessaire pour aborder le sujet de l'éclairage des plantes ...pour me tenir occupé. Cela conduit au fait que de nombreux acheteurs de fabricants douteux avec des indicateurs pseudo-objectifs. Connaît Vous êtes encore plus nombreux à utiliser ces mythes dans les descriptions de produits et les forums professionnels être diffusé ? Faites-le nous savoir, nous serons heureux de clarifier la question et dans l'espoir d'éviter à une ou deux personnes de faire un mauvais achat.

Partager cet article

Nous sommes Crescience

L'automatisation et l'éclairage LED des plantes sont notre passion.

Ensemble, nous construisons une communauté forte autour des technologies les plus intéressantes pour la culture des plantes en système fermé. Participez, c'est gratuit !

Table des matières

Autres nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.